Conscience - Mondaine - Justice - Mariage riche - Mère - Anie - Complices - En Famille - Amours de jeune

Amours de vieux - Un Nom - Le Mousse.


49. CONSCIENCE

- Conscience. Dans Le Temps, du 13/12/1887 au  5/2/1888 (43 feuilletons).

- Idem. Chez G. Charpentier, 1888.

La fable : Un jeune médecin, pour échapper à ses dettes, tue un vieil usurier atteint de diabète, condamné de toute façon par la maladie. Par erreur, c'est le frère de celle qu'il aime, qui est accusé et condamné aux travaux forcés. Cependant une vieille infirme l'a reconnu. Pour l'empêcher de témoigner, il l'assassine à son tour. Sa conscience le torture mais il parvient à la faire taire pour parvenir au rang social qu'il s'était fixé.

L'argument : Etude du remords ; le thème rejoint celui de Crimes et Châtiments de Dostoviesky.

Le cadre : Paris.

 

GENÈSE DU ROMAN

LECTURE


52. MARIAGE RICHE

- Mariage riche. Vire de bord. L’Ombre. Une peur. Sous le suaire. Le Magot. Le Café Adèle. Chez C. Marpon & E. Flammarion (Paris), 1889.


55. COMPLICES

- Complices. Dans Le Figaro, du 16/2 au 17/4/1892 (53  épisodes).

- Idem. Chez E. Flammarion (Paris), 1893.

La fable : L'épouse du notaire Courteheuse, négligée par son époux, entretient une relation amoureuse avec le clerc de l'étude, M. La Vaupalière. Les rendez-vous nocturnes des amants sont bientôt mis en péril par la décision de Courteheuse de faire installer une alarme afin de prévenir toute incursion : des empreintes de pas ont été relevées dans le jardin. Hortense, l'épouse, songe rapidement à administrer à son mari un puissant somnifère. Puis l'idée germe dans son esprit de se débarrasser de lui. De connivence, les amants empoisonnent le notaire. Un an après son décès, ils peuvent s'épouser. La passion s'émousse bien vite. Tandis que chacun d'eux se tourne vers d'autres amours, les soupçons du pharmacien Turlure sont réveillés par un mal mystérieux dont est saisie une des domestiques et par les accusations mutuelles d'empoisonnement que celle-ci dit avoir entendu prononcer par les époux. M. et Mme La Vaupalière sont arrêtés pour meurtre. Par une plaidoirie habile l'épouse est bientôt acquittée et peut se tourner vers son nouvel amant Médéric Artaut alors que M. La vaupalière est condamné à vingt ans de travaux forcés.

L'argument : La duplicité d'une femme qui ne connaît pour loi que sa passion

Le cadre géographique : Oissel, Rouen. 

Complices a été réédité aux Ed Petit a Petit en 2007.

___________________

Complices a été réédité aux Ed Petit a Petit en 2007 -  ÉDITIONS PETIT À PETIT 

 

 

GENÈSE DU ROMAN

LECTURE


57. AMOURS DE JEUNES

- Amours de jeune. Dans Le Petit Parisien, 1894.

  Idem. Chez E. Flammarion, 1894.

Amours de Jeune a été publié en feuilleton dans le Petit Journal suivi de la publication d’Amours de Vieux dans le Petit Parisien en 1893. Ce roman en deux parties a été édité par Flammarion en 1894.

……………..

 Adrien Tirolois, né en Normandie, à Doué-l’Evêque au château de l’Etoîle où travaillaient ses parents, est devenu à force de travail et d’esprit d’innovation le créateur et riche propriétaire des Bazars populaires, magasins à succursales, dont la politique commerciale consistait à vendre bon marché chaque objet vendu mais à faire de gros bénéfices en vendant en grande quantité.

Tirolois est heureux en ménage avec Madame Tirolois qui l’a beaucoup soutenu dans sa réussite. Ils ont un fils, Alexandre, gentil garçon, sérieux, intelligent, qui est en passe de réussir dans ses études pour devenir avocat.

Tout va donc bien pour Tirolois qui peut acheter le Château de l’Etoîle et envisager pour son fils qu’il devienne député de l’arrondissement de Doué-l’Evêque. Après la richesse, il peut songer à la notabilité familiale.

Cependant, Alexandre refuse d’épouser la fille de Mahu par un mariage arrangé car il aime Emilienne, une chanteuse. Tirolois, vivement contrarié se fâche et rompt tout lien avec son fils.

            

Hector Malot : Amours de jeune

59. UN NOM

- « Un nom » Dans En pique-nique (publication annuelle du Comité de la Société des Gens de Lettres).

 Idem. Chez Armand Colin & Cie (Paris), 18952.

50. MONDAINE

- Mondaine. Dans L’Illustration, 1888.

- Idem. Chez G. Charpentier, 1888.


51. JUSTICE

- Justice. Dans Le Temps, du 20/12/1888
  au 24/2/1889  (50 feuilletons).

- Idem. Chez G. Charpentier, 1889.


53. MÈRE

- Mère. Dans Le Figaro, du 29/12/1889
  au 18/2/1890 (47  feuilletons).

- Idem. Chez G. Charpentier, 1890.

 

GENÈSE DU ROMAN

LECTURE


54. ANIE

- Anie. Dans L’Illustration, 1890.

- Idem. Chez Charpentier, 1891.


56. EN FAMILLE

- En famille. Dans Le Petit journal, du 13/8 au 11/10/1893 (60 feuilletons).

  Idem. 2 vol. Chez E. Flammarion, 1893. 

La fable : Une fillette, Perrine arrive en France pour conquérir le grand-père Vulfran Paindavoine, qu'elle n'a jamais vu. Le vieil homme est un riche industriel qui a fait fortune dans l'industrie textile. Il s'est jadis fâché avec son fils, le père de Perrine, parce que celui-ci avait épousé, contre son gré, une jeune Indienne. Le fils de V. Paindavoine est mort dans la misère, son épouse meurt à son arrivée à Paris. Elle a donné pour mission à Perrine de rejoindre son grand-père et de se faire aimer de lui, de gagner la place qui est sienne.

Après mainte épreuve la fillette parvient au but que lui a fixé sa mère, sans se faire connaître, par le biais de ses propres mérites. Grand-père et petite-fille, enfin réunis, font le bien autour d'eux, instituant, sous l'impulsion de la fillette, un paternalisme éclairé.

L'argument : Étude de caractère : la volonté. Etude sociale : les difficiles conditions de vie des ouvriers du textile ; le paternalisme comme réponse possible à la question sociale ; le caractère irremplaçable de la cellule familiale pour le bonheur de l'individu et l'équilibre de la société.

Le cadre géographique : Paris, la Picardie. Le "Flixecourt" du roman correspond à Maraucourt, près d' Abbeville.

__________

Plus d'infos : https://www.amis-hectormalot.fr/hector-malot/lieux-décrits/parcours-touristiques/

Le roman été ré-édité aux éditions ENCRAGE

 

GENÈSE DU ROMAN

LECTURE


58. AMOURS DE VIEUX

- Amours de vieux. Dans Le Petit Parisien, 1894.

  Idem. Chez E. Flammarion, 1894.

 

Le Comte et la Comtesse de la Loqueyrie, de petite noblesse de pacotille, vivent plus ou moins d’expédients mais ont su rendre des services à Tirolois qui par ailleurs n’est pas insensible aux charmes, à la jeunesse de Clarisse, l’épouse de La Loqueyrie.

Puisque Tirolois ne peut plus réaliser ses rêves en la personne de son fils Alexandre, pourquoi ne les réaliserait-il pas pour lui-même ?

Tirolois, moderne et progressiste, pourrait être un très bon candidat à Doué-l’Evêque où le député sortant Legoussat-Picard, conservateur, digne représentant des métiers anciens, détient le siège de père en fils depuis bien trop longtemps. Tirolois fait de La Loqueyrie, assez introduit dans les milieux de la presse, son directeur de campagne, et de Clarisse sa maîtresse. Les deux candidats se font bientôt la guerre par presse locale interposée ; les coups bas sont permis et l’argent permet d’acheter les électeurs.

Tirolois sera effectivement élu lors d’un scrutin finalement contesté. La campagne des élections puis la connaissance réelle de la vie de député engendrent chez lui bien des déconvenues.

……………

 

Dans le Roman de mes romans Hector Malot explique pourquoi Amours de jeune - Amours de Vieux devait être son dernier roman publié et pourquoi le thème du député n’avait pu être traité plus tôt en raison de la crise du boulangisme.                                                                                                

Hector Malot : Amours de Vieux

60. LE MOUSSE

 - Le Mousse. Aux Éditions du Rocher
  (Monaco), 1997.

 

Ce dernier roman d’Hector Malot dédié à sa petite fille Perrine devait être publié à titre posthume en accord entre l’auteur et l’éditeur. Il l’a été effectivement … en 1997 par un autre éditeur à l’initiative de l’Association des Amis d’Hector Malot. Yves Pincet en a rédigé la préface. En voici la quatrième de couverture :

 

La fable : Un soir de tempête de fin d’été, un groupe de pêcheurs de Villerville se précipite vers la falaise : un grand vapeur anglais, le Merthyr, visiblement en difficulté, entre en baie de Seine. Après plusieurs manœuvres désordonnées, il finit par s’échouer sur un banc de sable. Les secours à terre s’organisent.

A l’aube, un jeune pêcheur sauve de l’épave désertée une petite fille anglaise.

Michelle, recueillie par son sauveur, connaîtra la dure vie des marins-pêcheurs de l’estuaire et travaillera comme mousse, jusqu’au jour où l’on découvrira ses origines…

 

Les thèmes abordés dans le roman

« Je me flatte d’avoir écrit le roman de la mer » avouait Hector Malot, à propos du Mousse, dédié à sa petite fille.

 

Dans cette œuvre inédite, on retrouve des thèmes qui sont chers à l’auteur de Sans famille : l’apprentissage de la vie par un orphelin grâce au travail, au voyage, à la volonté et à l’amitié ; l’altruisme ; l’épilogue heureux. Autour de Michelle évoluent des figures hautes en couleur – Vincent, le jeune marin honnête et intrépide, le « sorcier » retors, le grand-père dur « comme une pierre », le généreux peintre parisien …



______________

Remerciements :

Yves PINCET pour la première bibliographie d'Hector MALOT.

Francis MARCOIN pour la rédaction des mises à jour - dernière en date : janvier 2017.

Anne-Marie COJEZ, Nicole TRICOT et Roger LHUISSIER pour leur lecture, leur analyse et le résumé qu'ils ont rédigé de chacun des ouvrages d'Hector MALOT.


ROMANS DE MALOT SUR BNF GALLICA