2008 - "LA VOIX DES FOUS. HECTOR MALOT ET LES ROMANS D'ASILE"


 

 

"Hector Malot est aujourd’hui surtout connu pour ses livres destinés aux enfants. Pourtant ce n’est pas là ce qui l’avait rendu célèbre en son temps, mais plutôt Un beau-frère, une de ses premières œuvres qui, défrayant la chronique en 1868, le fit alors apparaître comme le porte-parole de la cause des fous. Avec ce livre, véritable roman-charge contre l’institution asilaire, Malot se signala comme le premier auteur « anti-aliéniste » de sa génération, initiant une veine littéraire nouvelle, celle du « roman d’asile ». Il fut aussi le premier écrivain « aliéniste amateur » que de parfaits inconnus venaient consulter pour lui demander de juger de l’état mental d’un proche. Cet article offre donc de redécouvrir cet aspect méconnu de l’œuvre de Malot et, en suivant le fil de son engagement en faveur des fous, d’aborder la culture « anti-aliéniste » de la fin du XIXe siècle, époque où l’on se demanda soudain qui du fou ou du psychiatre était le plus dangereux."

 

CAIRN INFO 

 

Voir aussi :  
Société des études romantiques et dix-neuviémistes 


2008 - Hector Malot - Journal Le Pellerin


10 juillet 2008