PRESSE À l'Étranger


Traduction automatique
Traduction automatique

PRESSE NATIONALE


LE PÉLERIN

30 Mars 2017

FAMILLE CHRÉTIENNE

18 Mars 2017 - N° 2044

TÉLÉ LOISIR

4 Avril 2017

Daniel Auteuil Sans famille


PRESSE NUMÉRIQUE


Daniel Auteuil nouveau Vitalis ? C’est en tout cas ce qui se dit désormais dans le Tarn, lieu qui pourrait bien être choisi pour le tournage de l’adaptation cinématographique du célèbre roman Sans Famille, publié en 1878 par Hector Malot.

Cet auteur prolifique – il a publié soixante romans- est également à l’honneur dans le cadre d’une exposition à Elbeuf (Normandie), et d’un colloque au Musée national de l’éducation (Rouen), événements consacrés à la portée éducative de ses romans.

En effet, si Hector Malot est perçu ... LIRE LA SUITE 


ARTICLES - PRESSE RÉGIONALE


NORMANDIE MAGAZINE

Avril 2017

 


LE COURRIER DE L'EURE

15 mars 2017

 

 

LE MAGAZINE DE LA MÉTROPOLE ROUEN

N°23  Avril 2017 - (Page 23)


Agnes Thomas-Vidal

ROUEN LECTURE

Mars 2017 N°170

 

 

AFFICHES DE NORMANDIE

1er mars 2017



CREA N°32

Février 2017

PaRIS-NORMANDIE

Février 2017

Claudine Lambert

HECTOR MALOT MIS EN SCENE

Le Mesnil-Esnard. Pour le 110 ème anniversaire de la mort du romancier la compagnie "Les Mots ont la parole" présente une lecture mise en espace, mercredi 15 mars, à la salle des fêtes. 

ROUEN LECTURE

Janvier 2017 N° 169



CÔtÉ rouen

Janvier 2017

AFFICHES NORMANDIE

Janvier 2017



PRESSE NATIONALE

Vendredi 6 janvier 2017


 

Hector Malot dans de beaux draps

La Fabrique des savoirs, à Elbeuf, en Normandie, célèbre l’auteur de «Sans famille» en témoin engagé de la France de la fin du XIXesiècle.

LE MONDE DES LIVRES | 05.01.2017 à 09h38 | Par Florence Noiville

La Normandie est une grande pourvoyeuse d’écrivains. Spontanément, on associe Rouen à Flaubert, le pays de Caux à Maupassant, Petit-Couronne à Corneille… Mais Elbeuf ? Si vous séchez sur la réponse, allez faire un tour à La Fabrique des savoirs. Installé dans d’anciennes usines de textile reconverties, cet élégant musée moderne et polyvalent – on y admire aussi bien des vestiges archéologiques que des animaux naturalisés ou du patrimoine industriel – propose jusqu’au 21 mai une belle exposition sur Hector Malot, né non loin de là, à La Bouille, en 1830, et mort en 1907 dans la région parisienne.

 

Malot… Le père (si l’on peut dire) de Sans famille (1878) ? De Rémi, l’enfant trouvé, de Vitalis, de Joli Cœur et de Capi ? L’auteur de ce livre dont le souvenir va si souvent de pair avec des dictées à l’encre violette et d’épais livres de prix rouge et or ? Lui-même. Mais tout l’objet de l’exposition est de nous le faire découvrir ou redécouvrir sous un jour moins réducteur. Pas seulement comme l’auteur d’un immense best-seller pour la jeunesse – une histoire qui s’est prêtée à d’innombrables adaptations (la première pour le cinéma muet en 1913) et qui continue de séduire (les Japonais raffolent de son côté mélancolique).

 

Un naturaliste ami de Zola

 

Pas seulement cela, donc. L’exposition nous montre un Malot témoin de son temps. Un naturaliste ami de Zola et de Rodin. Un homme très critique du ­Second Empire et engagé à la manière d’un Jules Vallès, dont il était proche. Un auteur prolifique enfin, à qui l’on doit de nombreux articles journalistiques et pas moins d’une soixantaine de romans pour adultes.

Pour guider le parcours, La Fabrique des savoirs en a sélectionné quatre : Un curé de province (1872), où l’écrivain brosse le tableau du monde clérical de l’époque, Complices (1892) et En famille (1893), où il explore ceux de la justice et du monde ouvrier, et surtout Baccara (1886), dont on peut voir l’imposant manuscrit prêté par la bibliothèque Villon de Rouen.

Dans cet ouvrage, Malot évoque l’industrie drapière elbeuvienne peu après la défaite de 1870. L’activité est alors en crise, il faut s’adapter. D’autant que des concurrents arrivent d’Alsace. Des drapiers, juifs pour la plupart, qui fuient l’annexion de leur région par l’Allemagne. Sur fond d’antisémitisme violent, les hostilités s’engagent… La presse de l’époque et les documents d’archives, les toiles prêtées par les musées partenaires (Orsay, Musée des beaux-arts de Rouen…) et les objets de l’écrivain mis en dépôt par ses descendants, contribuent à faire revivre l’atmosphère de cette fin du XIXe siècle en Seine-Maritime. Une époque symptomatique de déclin industriel, de mutation économique profonde et de refus de l’étranger. Pas très éloignée de la nôtre, en somme. Rien que pour cela, l’exposition d’Elbeuf vaut indéniablement le détour.

 

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/livres/article/2017/01/05/hector-malot-dans-de-beaux-draps_5057957_3260.html#xAZMZ0kmiUKfvvyA.99

 

 


Date de parution : 12/2016

ISBN : 978-2-848113-16-6

Prix public TTC : 15€